Paysage du Piémont des Corbières, paysage « vitrine » du territoire

Le territoire du Parc est traversé par plusieurs axes de communications très fréquentés. C’est notamment le cas de l’autoroute A9 et de la route départementale 6009, qui, de Fitou à Narbonne, parcourent tout le piémont viticole des Corbières, comme le faisait déjà la Via Domitia dans l’Antiquité. Ce piémont présente des paysages de qualité, typiquement méditerranéens. Il est donc un axe important de découverte du territoire et les paysages perçus depuis ces routes sont une vitrine majeure du territoire.

De plus ces paysages étant soumis à d’importantes modifications, le piémont des Corbières a été identifié dans la charte du Parc comme une zone stratégique d’intervention sur les paysages. C’est pourquoi il a fait l’objet d’une démarche visant l’élaboration d’une charte paysagère. Dans la suite de cette démarche, le Président du Parc, les communes et les acteurs concernés ont exprimé, fin 2014, la volonté d’améliorer la qualité de ces paysages « vitrines ».

Un contrat de route pour faire des paysages de la RD6009, une vitrine respectée de notre territoire !

En 2015, une concertation a été conduite afin d’élaborer un contrat de route pour la RD6009 qui définit précisément les actions à mettre en œuvre, les acteurs concernés, et qui permet à chaque acteur de s’engager dans cette mise en œuvre.

Le Parc anime ce contrat de route et les actions sont réalisées par :

  • le Département de l’Aude pour réhabiliter des délaissés routiers, aménager des aires de repos, améliorer la gestion des accotements et aires d’arrêt, implanter une signalisation collective des activités,
  • les services de l’État pour maîtriser l’affichage publicitaire, la lutte contre la délinquance,
  • les vignerons pour remettre en culture des friches agricoles,
  • le Parc pour restaurer des murets pierre sèche, supprimer des points noirs paysagers, mettre en valeur des éléments paysagers,
  • les collectivités pour supprimer des points noirs paysagers, harmoniser la signalisation des activités dans les villages, prendre en compte ces enjeux paysagers dans les documents d’urbanisme, améliorer la gestion des déchets,
  • Suez Environnement pour l’intégration paysagère du centre de traitement et de valorisation des déchets,
  • SNCF Réseau pour l’intégration paysagère du la future ligne à grande vitesse, etc.
  • ENEDIS pour ne plus créer de lignes électriques aériennes et améliorer l’aspect des transformateurs électriques, etc.Depuis 2016, chaque année l’ensemble des acteurs est réuni pour faire le point sur la mise en œuvre des actions du contrat de route.

 

Partager cet article : Facebook Twitter Google+