De Brest à Narbonne : les meilleures compétences techniques françaises au service de la goélette Miguel Caldentey

Début mars, l’équipe du chantier de charpenterie de marine du Parc naturel régional de la Narbonnaise, encadrée par Yann Pajot, accueillera les experts maritimes du chantier du Guip de Brest. Sur le chantier narbonnais, les Brestois viendront prêter main forte pour les derniers préparatifs avant la mise à l’eau de la goélette Miguel Caldentey, prévue pour fin 2019.

Le rôle du chantier du Guip de Brest

Pendant une semaine l’équipe du chantier du Guip, dirigée par Yann Mauffret, sera présente pour réaliser des relevés sur des postes spécifiques du bateau. Ils repartiront ensuite à Brest réaliser ces pièces avant qu’elles ne soient définitivement installées sur la goélette qui prendra le large avant la fin de l’année.

Un partenariat de longue date entre le chantiers du Guip et celui du Parc naturel régional

C’est en 2012 que le chantier du Guip se rend pour la première fois dans l’Hérault pour aider au renflouement du plus vieux bateau de pêche français existant : l’Espérance, qui avait coulé à l’embouchure de l’Hérault en 1988. Aujourd’hui, ce bateau classé Monument historique est en restauration sur le chantier de charpenterie de marine du Parc naturel de la Narbonnaise, à Mandirac.

Histoire de la goélette Miguel Caldentey

Mise à l’eau pour la première fois en 1916, la goélette a été construite par le maître charpentier Don Sebastien Llompart Mateu. Elle fait partie des derniers bateaux de charge construit uniquement pour une propulsion à la voile. Baptisée sous le nom de Miguel Caldentey, propriétaire, la goélette catalane assure le transport des agrumes, céréales et bois sur les côtes méditerranéennes. Ses principales destinations étaient Majorque, Valence, Barcelone, Port-Vendres, Sète et Marseille. La goélette est classée Monument Historique en 1988. Elle est aujourd’hui la propriété du SIVU Miguel Caldentey.

En restauration sur le chantier de charpenterie de marine du Parc situé à Mandirac depuis 2007, sa mise à l’eau est prévue fin 2019.

Partager cet article : Facebook Twitter Google+