Les métiers du Parc

Laurent Benau, responsable Qualité de l’eau

Laurent, en quoi consiste votre métier de Responsable Qualité de l’eau au sein du Parc naturel régional ?
J’ai une mission de veille sur les étangs et les cours d’eau : je collecte des données existantes, je les analyse et je les transmets aux partenaires, acteurs du territoire et collègues gestionnaires d’espaces naturels qui en ont besoin pour faire des choix d’actions à mettre en place pour préserver l’environnement. Si besoin, j’effectue des suivis complémentaires. Ces données me permettent de constater rapidement s’il y a des problèmes qui peuvent dégrader les milieux et mettre en péril la biodiversité aquatique et les activités économiques comme la pêche ou encore les activités nautiques et de loisir. Si c’est le cas, je réunis les acteurs concernés pour mettre rapidement en place des solutions. C’est une action qui contribue ainsi à l’équilibre économique, touristique, environnemental de notre beau territoire.

C’est une mission transversale au sein de la structure et qui touche un large panel d’acteurs : industriels, agricoles, collectivités, services de l’Etat, particuliers, activités privées comme les campings, gîtes et chambres d’hôtes. Je travaille même avec l’armée !

Quels sont les sujets traités en ce moment ?

Parmi de nombreuses actions menées, je peux citer le travail innovant réalisé en ce moment, avec un de nos grand partenaire, le Département de l’Aude pour adapter la gestion des fossés en bordure de route afin d’éviter que les hydrocarbures se retrouvent dans le milieu naturel.

Dernièrement, nous avons également accompagné la SNCF dans la mise en place d’une action qui est une première nationale. La SNCF, pour entretenir le réseau ferroviaire, désherbe les abords des voies ferrés. Pour enrayer ce désherbage dans la portion au cœur du Parc (NDLR : il s’agit de la ligne qui traverse l’étang de Bages-Sigean entre Narbonne et Leucate), la SNCF a installé différentes sortes de nattes anti végétation. Le retour d’expérience a permis d’identifier des nattes performantes, mais ce projet a surtout conduit à la suppression de l’usage de pesticides qui se retrouvaient potentiellement dans les étangs attenants. Cette action a été menée en partenariat avec la SNCF, la DRAAF* avec le soutien de l’Agence de l’Eau.

Une journée type ?

(rire) Je n’ai pas de journée type ! Mes journées se répartissent entre l’organisation de suivis, des prises d’échantillons sur le terrain, des analyses sommaires en laboratoire, des réunions avec différents acteurs pour communiquer les résultats et réorienter leurs actions quand cela est nécessaire, la rédaction de rapports scientifiques ou d’avis sur des projets, le pilotage de projet et même la coordination de livrets à destination des habitants du territoire pour se passer de pesticides par exemple tel que le carnet qui vient de paraître : Les oiseaux utiles au jardin.²

Ce que vous préférez dans votre métier ?

Ce que je préfère c’est de pouvoir rencontrer des gens qui viennent d’horizons différents (agriculteurs, élus, techniciens, pêcheurs, industriels, militaires) et les accompagner pour améliorer la qualité de nos milieux ! Je suis passionné par le côté innovant /expérimental de cette mission : créer, découvrir, expérimenter et savoir que ça peut être utile pour le territoire et en dehors, c’est extrêmement stimulant !

 Comment êtes-vous arrivée au PNR ?

Ma formation initiale en chimie organique me destinait à travailler dans la fabrication de molécules médicamenteuses permettant de soigner des maladies graves telles que le cancer ou le SIDA. J’ai passé ainsi beaucoup de temps en laboratoire. Rapidement et malgré l’intérêt de ces actions, j’ai compris que j’avais besoin d’être davantage en contact avec le terrain et les gens ! Après mon master de chimie, j’ai complété ma formation avec un master en environnement J’ai donc associé la chimie à l’environnement, je me suis alors spécialisé dans la chimie de l’eau. Après un passage de 2 années dans un centre de recherche (l’IFREMER, à Sète), j’ai été embauché au Parc pour développer la mission de Qualité de l’eau de nos étangs et cours d’eau. J’occupe ce poste depuis 2003 déjà… !

Un lieu favori dans le Parc à partager ?

Le nord de l’étang de Bages-Sigean, depuis la lagune, avec vue sur Bages. Rien n’est plus éblouissant que cette vue !

*DRAAF : Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt

 

Partager cet article : Facebook Twitter Google+