Zoom sur la mission Agriculture

« Pour un agriculteur, être dans un Parc naturel régional est un atout…Et pour un Parc, les agriculteurs sont des acteurs stratégiques du territoire »

C’est à partir de ce constat que Bernard Devic, Président du Parc naturel régional et également Président de la Commission « Agriculture et Forêt » de la Fédération nationale des Parcs naturels régionaux a défini les orientations stratégiques agricoles des 51 Parcs pour les années à venir…

L’agriculture est, en effet, au carrefour des enjeux des PNR : alimentation, santé, énergie, climat, paysage, culture, aménagement du territoire, foncier, biodiversité, économie, tourisme, social…

Elle participe de surcroit à la richesse et à l’attractivité des PNR puisqu’elle concourt à leur développement économique et social, contribue à une alimentation de qualité et de proximité, agit sur la valeur écologique et paysagère du territoire et constitue un enjeu culturel et patrimonial : diversité gastronomique, métiers, savoir-faire…

C’est pour cette raison que Bernard Devic a souhaité que les Parcs s’engagent en faveur de l’agroécologie, fondement d’une agriculture adaptée aux écosystèmes, cohérente avec leurs territoires et s’inscrivant dans la double performance économique et environnementale recherchée.

L’agriculture dans le PNR de la Narbonnaise en Méditerranée

Face aux changements climatiques en cours, aider les exploitations à améliorer leurs pratiques ou les aider à maintenir leurs pratiques vertueuses est un des objectifs du PNR.

Programme Agro-Environnemental et Climatique de la Narbonnaise et de la Basse Vallée de l’Aude

Le PNR coordonne le Programme Agro-Environnemental et Climatique de la Narbonnaise et de la Basse Vallée de l’Aude. L’objectif est d’accompagner les exploitations agricoles pour les aider à maintenir et à restaurer la biodiversité et les ressources en eau du territoire. Cela passe par la mise en œuvre de mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC). Avec ses partenaires* (le SMDA, Le Grand Narbonne, Les chambres d’agricultures, le syndicat mixte de préfiguration Corbières-Fenouillèdes, le CEN et les LPOs de l’Aude et de l’Hérault), le PNR permet aux agriculteurs de souscrire des MAEC, levier financier de l’Europe et de l’Etat pour faciliter ces changements de pratique. En 2015, 42 contrats ont été signés sur le territoire pour une valeur 1 200 000 € d’aides sur 5 ans. En 2017, 9 nouvelles exploitations agricoles s’engageront et supprimeront l’emploi d’herbicides pour une enveloppe de 180 000 €.

Redéploiement du pastoralisme

Le pastoralisme est une activité quasi-disparue mais pourtant nécessaire à l’entretien des espaces naturels, la préservation de la biodiversité et la réduction du risque incendie. En tant qu’animateur et médiateur, le PNR facilite l’installation d’élevages de manière concertée. Grâce à la coopération des communes, naturalistes, service d’Incendies et de secours, propriétaires fonciers, partenaires du monde agro-pastoral, acteurs cynégétiques, viticulteurs et éleveurs, des projets d’installation d’exploitations pérennes ou en transhumance peuvent, de nouveau, voir le jour en Narbonnaise.

 

Développement du viti-pastoralisme

Le développement du viti-pastoralisme, activité soutenue par le PNR, a pour but de réduire l’utilisation d’herbicide en période hivernale. Au-delà de la gestion des espaces naturels, les éleveurs réinstallés sur le territoire participent également à la préservation de la qualité de l’eau. Dans le massif de la Clape quatre domaines viticoles accueillent chaque hiver un troupeau afin d’entretenir naturellement leur vignoble.

Le PNR accompagne également l’émergence de collectifs de producteurs ayant pour objectif de développer l’agroécologie au sein de leurs terroirs. Ainsi, le PNR appuie l’AOC La Clape pour une reconnaissance nationale en Groupement d’Intérêt Economique et Environnemental (GIEE) qui permettra aux viticulteurs de préserver la qualité et la ressource en eau dans un contexte de changement climatique contraignant.

Valorisation des producteurs et des produits : la marque Parc

En lien avec les organisations socioprofessionnelles, le PNR soutient et valorise les productions locales et accompagne la diversification et le développement de nouvelles filières. C’est pourquoi, le PNR participe également à la valorisation des produits locaux et la promotion de l’image de qualité des produits et savoir-faire :

Le PNR  initie le marquage des produits locaux avec la marque nationale « Valeurs Parc naturel régional » et prévoit un développement progressif de cette reconnaissance nationale des produits, activités ou hébergements. Après, le miel et le sel, en cours de marquage, les produits viticoles et piscicoles pourront également bientôt obtenir ce label, propriété de l’État.

 

Le Concours des Prairies Fleuries

Le PNR s’attache à valoriser les productions issues des quelques élevages locaux, encore trop peu nombreux, qui contribuent à la préservation de la biodiversité et des paysages identitaires du territoire. Pour cela, le PNR a organisé en 2017, la session locale du Concours général agricole des Prairies Fleuries. Un enjeu de taille puisque les lauréats sont ensuite mis en concurrence avec les autres territoires au Salon International de l’Agriculture à Paris afin d’obtenir la prestigieuse reconnaissance du Concours général agricole. Son Comité d’organisation est présidé par le Président du Parc de la Narbonnaise.

Partager cet article : Facebook Twitter Google+