« La mer monte » : devenez Psychanalyste urbain de la montée des eaux, le temps d’une matinée

Le Parc naturel régional et l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine (ANPU) recrute des bénévoles pour devenir psychanalystes en herbe, le jeudi 14 juin 2018 à Narbonne.

La mer monte, projet pluridisciplinaire mené par le Parc

Pendant 3 ans, le Parc devient territoire d’expérimentation et de prospective sur la thématique du changement climatique et plus spécifiquement sur la question de l’élévation du niveau de la mer.

L’objectif est de compiler les connaissances liées à ces thématiques par différents moyens et en associant la population.
Pour cela, c’est l’approche artistique qui a été choisie avec le collectif ANPU et le plasticien et vidéaste Enrique Ramirez qui iront à la rencontre de la population.

C’est dans ce cadre-là que le Parc mène une opération expérimentale et originale jeudi 14 juin, place de l’hôtel de ville.

Qu’est-ce qu’un psychanalyste en herbe ?

Un psychanalyste en herbe vient à la rencontre des habitants, en les invitant à prendre un moment hors du temps, allongés dans un transat. Il interroge les habitants au travers d’un questionnaire chinois et poétique et prend en note les réponses des personnes sur le divan.

Comment devenir psychanalyste en herbe ?

C’est ouvert à toutes et tous à partir de 16 ans. Il suffit de se rendre Place de l’Hôtel de Ville le jeudi 14 juin à 9 h pour suivre une formation d’une heure, avant de passer la blouse et d’aller rencontrer les habitants pendant 2 heures. Un débrief collectif sera organisé à la suite de l’opération.

Pour quoi devenir psychanalyste en herbe ?

Pour saisir Narbonne et le littoral de la Narbonnaise différemment en les considérant comme une personne.

Pour comprendre les représentations variées de l’élévation du niveau de la mer chez ses habitants ou passagers.

Pour mieux définir la personnalité du territoire au travers de la parole de ses habitants.

Comment participer ?

En vous inscrivant directement par courriel auprès de Nathalie Poux, responsable de la culture [email protected]

 

Partager cet article : Facebook Twitter Google+