Rivages de France : Bernard Devic en est le nouveau vice-président

Le Président du Parc naturel régional de la Narbonnaise vient d’être nommé vice-président de RIVAGES DE FRANCE, lors du Forum Littoral 2017 réunissant l’ensemble des gestionnaires d’espaces naturels littoraux à Deauville

Près de 170 structures gestionnaires (ou partenaires) adhèrent aujourd’hui à RIVAGES DE FRANCE. La gouvernance de l’association présidée par Didier Réault (Président du Parc des Calanques, vice-président des Bouches-du-Rhône, adjoint au Maire de Marseille), s’appuie sur un bureau exécutif incluant notamment 6 élus représentant chacun une grande façade maritime. Bernard Devic représente ainsi maintenant la Méditerranée-ouest. Aux côtés des élus des littoraux français, il contribuera à faire entendre au niveau national la richesse, mais aussi la fragilité de notre littoral, et la nécessité d’un développement équilibré, respectueux des équilibres écologiques.

RIVAGES DE FRANCE

Aux côtés du Conservatoire du littoral depuis 27 ans, l’association RIVAGES DE FRANCE fédère, représente, anime et valorise le réseau national des gestionnaires impliqués dans la protection et le devenir des espaces naturels littoraux et lacustres préservés : sites du Conservatoire du littoral, espaces naturels sensibles des départements, sites naturels des intercommunalités et communes, Réserves naturelles, Parc naturels régionaux, Parcs marins…

Avec 8 885 kilomètres de linéaire côtier (métropole et Outre-mer) et plus de 11 millions km² de domaine maritime (le 2ème au monde), la France possède un patrimoine naturel littoral et maritime exceptionnel. Interface entre la terre et la mer, le littoral est un espace où l’on rencontre une grande diversité de milieux (plages, dunes, falaises, récifs coralliens, marais et étangs littoraux, mangroves, herbiers…), d’une richesse exceptionnelle.

Mais les écosystèmes littoraux sont par nature fragiles, et les menaces nombreuses : pollutions, surfréquentation, gestion inadaptée, drainage, espèces invasives, urbanisation…

Fort heureusement, en France, des outils de protection existent, et permettent de lutter contre l’artificialisation du littoral. Certains espaces naturels impliquent cependant la mise en place d’une gestion adéquate afin de permettre par exemple leur valorisation auprès du public sans compromettre leur avenir, de mieux connaitre leur fonctionnement face au changement climatique ou suivre certaines espèces. Ces actions sont portées par des gestionnaires, collectivités, établissements publics ou associations investissant leur énergie pour la préservation de notre littoral.

Partager cet article : Facebook Twitter Google+