Des travaux pour restaurer la roselière du Petit Castélou

 

Le Parc naturel régional de la Narbonnaise œuvre pour restaurer les marais du Narbonnais et la biodiversité qu’ils abritent. Ainsi, en 2022, il recrée de grandes mares au milieu des roseaux au Petit Castélou afin de rendre cet espace plus propice à certaines espèces d’oiseaux d’eau d’intérêt patrimonial.

Le Petit Castélou est un ancien domaine agricole aujourd’hui propriété (hors bâtiments) du Conservatoire du littoral, co-géré, comme l’ensemble du site des Marais du Narbonnais, par la Ville de Narbonne et le Parc de la Narbonnaise. Il abrite une roselière (marais où ne pousse que du roseau) de 32 hectares, où vivent des espèces d’oiseaux rares telles que Talève sultane, Butor étoilé, Héron pourpré, Lusciniole à moustaches, Busard des roseaux, etc. Il s’agit de la plus grande roselière du site Natura 2000 des « Étangs du narbonnais ».

 

Du fait de sa position intermédiaire et isolée entre les grandes roselières de Vendres et de Leucate, le Petit Castélou revêt une importance indéniable à l’échelle départementale et même régionale.

 

Suite à un diagnostic écologique réalisé en 2018, il est apparu que l’état d’une partie de la roselière ne lui permettait plus d’accueillir autant d’espèces d’oiseaux. Il manquait des zones d’eau libre entourées de roseaux permettant de fournir respectivement le couvert et le gîte ! C’est l’objet des travaux qui viennent d’avoir lieu : recréer des mares aux contours sinueux, reliées entre elles par des fossés pour favoriser la circulation de l’eau.

Ces travaux, d’un montant de 45000€, ont été financés dans le cadre d’un contrat Natura 2000 (80% Europe/Etat, 20% PNR) et confiés à l’entreprise Actiforest. Ils ont été réalisés entre fin août et fin octobre 2022, et ont consisté en un faucardage de 14 000 m² de roselières et la création de 3 mares totalisant 2 623 m².

En 2023, des restaurations d’ouvrages hydrauliques, portées par le Parc, complèteront ces travaux et permettront d’optimiser la circulation de l’eau douce dans les mares et la gestion des niveaux d’eau à l’échelle du Petit Castélou. Ces travaux s’intègreront au projet de la nouvelle Maison du Parc et de la Narbonnaise au Castélou. En effet, parmi les équipements extérieurs prévus, un observatoire permettra d’observer les oiseaux présents dans les mares nouvellement créées.

 

 

« La création de ces mares favorisera la reproduction de nombreuses espèces protégées comme le héron pourpré ou le butor étoilé, ce qui constitue une excellente nouvelle pour la biodiversité du territoire. » Citation Y.Rudent, vice-président du Parc, délégué à la biodiversité.

« Ce projet illustre le formidable outil que représente le réseau Natura 2000 et les contrats Natura 2000 pour mener des actions concrètes et ambitieuses en faveur de la préservation de la biodiversité » Citation X.Belart, Président du comité de pilotage du site Natura 2000 des étangs du Narbonnais.

 

Share this post : Facebook Twitter Google+