Les communes du Parc naturel sont formées aux économies d’eau et d’énergie

L’action « Communes économes avec le Parc » regroupe 12 communes. Accompagnées par l’équipe du Parc naturel régional de la Narbonnaise, les mairies sont invitées à réaliser jusqu’à 17 % d’économie sur les factures communales d’eau et d’énergie. Un programme de formation proposé à l’ensemble des 21 communes du Parc naturel vient de débuter pour aider à la mise en place d’actions concrètes de réduction des coûts des factures communales.

Quelques mois après le lancement de l’opération et après analyse des factures d’eau et d’électricité, le Parc indique que pour cette première année, les communes peuvent réaliser jusqu’à 17% d’économies sur ces dépenses communales, soit une économie totale de 400 000 euros.

Un programme de 6 Form’Actions pour choisir les actions à mettre en place

Afin de soutenir ces initiatives et d’aider dans le choix des actions à mettre en œuvre, le Parc naturel régional propose, à l’ensemble des 21 communes du Parc, un programme de formations pour apprendre à optimiser l’éclairage public, réguler le chauffage dans une école, faire des économies d’électricité dans un bâtiment, faire des économies d’eau au sein d’une école, de cantines, de vestiaires, d’un foyer socio culturel ou bien encore d’une salle associative. Sont également abordées les thématiques relatives à l’arrosage des stades et espaces verts ainsi que les alternatives à l’usage des pesticides dans les espaces verts communaux.

Une première formation réussie

La première formation a eu lieu en avril à Sigean. Elle a été accueillie par Pierre Santori, adjoint à l’environnement de la commune de Sigean et vice-président du Parc naturel régional. La Form’Action, conduite pour le cabinet Enfora, a permis d’examiner en salle et sur site de nombreuses solutions pratiques sur le thème des économies d’eau dans les Espaces verts et alternatives aux pesticides.

Des communes déjà engagées sur la réduction des pesticides
Depuis quelques années, les 21 communes du Parc gèrent leurs espaces verts en limitant d’année en année l’emploi de pesticides. Certaines ont d’ailleurs valorisé ces modifications de gestion par l’obtention de labels régionaux ou nationaux.

Partager cet article : Facebook Twitter Google+