Le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée, opérateur d’un Projet agroenvrionnemental et climatique de 2O23 à 2O25

C’est une très bonne nouvelle pour les agriculteurs du territoire du Parc de la Narbonnaise. La candidature du PNR à l’appel à projets agro-environnementaux a été retenue et classée parmi les meilleures d’Occitanie, ce qui permettra aux agriculteurs du périmètre de bénéficier d’aides à la mise en œuvre de MAEC (mesures agroenvironnementales et climatiques).

 

Les pratiques soutenues viseront particulièrement l’entretien de milieux ouverts et la préservation du bon état des zones humides par l’élevage, l’entretien des haies, le passage au zéro herbicide et les méthodes biologiques de lutte contre les ravageurs sur les cultures pérennes.

 

 

La biodiversité et le pastoralisme au cœur des enjeux

 

Aigle de Bonelli, Alouette calandrelle, prés salés méditerranéens, Rhinolophe euryale… Ce sont 26 espèces et habitats à enjeu fort présents sur notre territoire qui seront favorisés par le maintien voire l’amélioration des pratiques agricoles compatibles avec leur écologie, et consistant principalement à :

maintenir les milieux ouverts (pelouses méditerranéennes) dans les massifs grâce au maintien voire au retour du pastoralisme

– réduire les usages de pesticides (zéro herbicide, lutte biologique) en viticulture et arboriculture afin de développer l’entomofaune (insectes) et l’avifaune (oiseaux) associée. Objectif : préserver les milieux aquatiques et les zones humides,

maintenir et développer les haies et autres corridors écologiques pour permettre la reproduction, la circulation et l’alimentation d’un maximum d’oiseaux

– bien gérer les zones humides pâturées ou fauchées, par une gestion hydraulique (le cas échéant) et une charge pastorale adaptée

Un budget de 63O OOO€ pour 2O à 3O contrats

La Parc pourra accompagner 5 à 10 exploitations agricoles par an pendant 3 ans, et s’appuiera sur des financements :

– du Ministère de la Transition Écologique et du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) pour l’accompagnement des exploitants dont les parcelles sont en site Natura 2000,

– du Ministère de l’Agriculture pour l’élaboration du PAEC et l’accompagnement des agriculteurs hors sites Natura 2000.

 

Comment contractualiser des MAEC ?

Les MAEC sont ouvertes aux personnes disposant du statut d’exploitant agricole qui souhaitent engager pour 5 ans les parcelles concernées. Des réunions d’information seront organisées par le Parc début 2023 pour expliquer le fonctionnement du dispositif et prendre rendez-vous pour la réalisation d’un diagnostic d’exploitation avec les agriculteurs volontaires.

 

 

Share this post : Facebook Twitter Google+