Les étangs du Narbonnais

Les étangs du Narbonnais sont composés de 6 lagunes distinctes : Bages-Sigean, Doul, Ayrolle, Campignol, Gruissan et Mateille.

La transition entre reliefs calcaires et lagunes, puis avec la mer est souvent rapide et permet d’observer une succession de milieux bien différents, des plus secs aux plus humides et salés, sur de petites distances.

L’une des principales particularités de ce complexe lagunaire reste l’existence de nombreuses îles dont certaines accueillent des habitats naturels secs méditerranéens (pelouses, garrigues, etc.) tout à fait inhabituels au milieu d’un étang, et qui accentue encore la variété et l’effet de mosaïque des milieux.

Les étangs du Narbonnais sont traversés en leur cœur par le canal de la Robine, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Au-delà du monument historique et paysager, le canal sert de voie d’eau navigable et de ressource en eau pour les terres agricoles qu’il traverse.

À Port-La Nautique, autour du petit port de plaisance vieux de plus d’un siècle, on admire le paysage ou on navigue, mais on soupçonne peu l’agitation qui régnait dans ce secteur pendant l’Antiquité. Les archéologues du CNRS ont d’ailleurs découvert de nombreux vestiges dont un imposant vivier romain, témoin de l’importance de Narbonne, ville portuaire. Le futur MuReNa (musée de la Romanité en cours de construction) ne manquera pas de révéler ces trésors insoupçonnés.

En contrebas du village promontoire de Bages, se situe un petit port de pêche où vous pourrez acheter votre poisson de l’étang directement aux pêcheurs : anguilles mais aussi loups, daurades, lisses, …

A Peyriac-de-Mer, l’ancienne saline et l’étang du Doul, propriétés du Conservatoire du Littoral vous offrent des points de vue en hauteur sur la lagune et un site de baignade original dans un étang sursalé.

À Sigean, le Grand salin témoigne de l’activité passée de production de sel sur la commune. Un peu plus loin, à Port-Mahon, la base nautique propose des excursions en canoë sur la lagune. On peut aussi traverser en bateau pour aller découvrir l’île de l’Aute.

Le grau de l’étang de Bages-Sigean (sa connexion avec la mer) n’est autre que le port de Port-La Nouvelle. Son lido, la plage de la Vieille Nouvelle, est aujourd’hui classée en Réserve naturelle régionale.

De l’autre côté du canal de la Robine, à Gruissan, en route vers les cabanes de l’Ayrolle à la rencontre des pêcheurs, on passe devant le salin de l’île St Martin. Espace de production de sel, il s’agit aussi d’un haut-lieu de nidification de laro-limicoles, oiseaux d’eau coloniaux migrateurs que sont les sternes, mouettes, avocettes, goélands railleur, …

À faire

  • Longer le canal de la Robine à vélo entre Narbonne et Port-La Nouvelle
  • Découvrir les îles en canoé depuis Port-Mahon
  • Comprendre l’intérêt d’un troupeau pour préserver les prés salés de la Manade Tournebelle
  • Faire le plein d’or blanc au salin de Gruissan
Share this post : Facebook Twitter Google+